La réassurance proportionnelle



Il existe deux types de réassurance : la réassurance proportionnelle et la réassurance non proportionnelle. L’objet de notre étude porte sur la réassurance proportionnelle. Dans cette série d’articles, nous expliquerons d’abord les caractéristiques, ensuite les différences, et enfin les avantages & les inconvénients des différents traités de réassurance proportionnelle. Une emphase particulière sur les principes de tarification propres à chaque traité de réassurance proportionnelle.


Introduction

La réassurance proportionnelle est une forme de réassurance dans laquelle la prise en charge du risque est partagée entre l’assureur et le réassureur, en fonction du type de traité. En effet l’assureur et le réassureur peuvent être considérés comme des partenaires. En pratique, on distingue deux principales formes de réassurance proportionnelle : la réassurance en quote-part et la réassurance en excédent de pleins. Pour en savoir plus, nous vous invitons à lire notre série sur la réassurance proportionnelle.

En base proportionnelle, la prime de réassurance est indiquée proportionnellement à la prime d’assurance ou à la somme sous risque cédée de chaque assuré. Par contre, en base non proportionnelle, la prime de réassurance est indiquée globalement pour le total de la somme cédée. La question qu’on se pose est celle de savoir: Comment adapter le principe de tarification proportionnel à chaque traité susmentionné?

Avant de poursuivre notre analyse, nous définirons un cadre technique que nous exploiteront dans l’ensemble des différents articles liés à la réassurance proportionnelle.

Notations techniques: Si le portefeuille d’assurance contient n polices avec les sommes à risques correspondantes i, i=1,…,n.  Notons par Pi, i=1,…,n; les primes d’assurance correspondantes. De plus la prime de réassurance est notée Pk. Si les primes de réassurance sont données par vie (police par police), on note Pk,i, i=1,…,n.

La réassurance proportionnelle pour sa part se divise en deux mécanismes principaux de couverture : la quote-part et l’excédent de plein. A ces deux mécanismes peuvent s’ajouter une forme hybride appelée excédent de plein combiné à quote-part. Dans les lignes qui suivent, nous définirons ces trois différents traités.

Les types de traités proportionnels

Il existe trois types de traités en réassurance proportionnelle :

  • Le traité en quote-part : Le réassureur prend en charge une proportion fixe du risque et de la prime de l’assureur, et indemnise le sinistre dans la même proportion. En effet l’avantage pour l’assureur dans ce type de modèle est de réduire sa charge de sinistres et de bénéficier de l’expertise du réassureur. Par contre l’inconvénient est que l’assureur cède une part significative de son résultat.
    Réassurance proportionnelle en quote-part .
  •  

  • Le traité en excédent de plein : Le réassureur prend en charge la part du risque qui dépasse un seuil fixé par l’assureur, appelé plein de conservation. En effet ce type de traité permet à l’assureur de conserver une plus grande part des primes et des bénéfices, tout en se protégeant contre les sinistres importants. Néanmoins, le réassureur peut limiter sa prise en charge à un montant maximal.
    Réassurance proportionnelle en excédent de plein (pas encore disponible).
  •  

  • Le traité en excédent combiné à quote-part : Dans le cadre de la rétention d’excédent, l’assureur et le réassureur partagent le risque de manière proportionnelle, c’est-à-dire en quote-part. De plus, ce type de traité combine les avantages de la réassurance en quote-part et de la réassurance en excédent de plein. 
    Réassurance proportionnelle en excédent combiné à quote-part (pas encore disponible).

Avec la participation de Mulah Moriah.